13. Courtalain à Thorigné (72)

Ligne référencée 506 000, d'une longueur de 50,700 km.

Gares de la ligne: Courtalain (pk 49+700), la Fontenelle, Arville-le-Gault (pk 36+600), St Avit-Oigny, ... puis d'autres gares dans le Loir-et-Cher et la Sarthe.

La ligne ferroviaire de Courtalain-St-Pellerin à Thorigné-sur-Dué (72) est une ligne à écartement normal et à voie unique. Elle reliait la gare de Courtalain - Saint-Pellerin, située sur la ligne de Chartres à Bordeaux-Saint-Jean, à celle de Thorigné-sur-Dué, où elle rejoignait celle de Mamers à Saint-Calais. A noter qu'un train touristique ouvert au public existe sur cette ancienne ligne, parfois avec une traction vapeur, au départ de la gare de Connéré-Beillé.

Déclassée et déferrée dans sa totalité.

La loi du 17 juillet 1879 (dite plan Freycinet) portant classement de 181 lignes de chemin de fer dans le réseau des chemins de fer d’intérêt général retient en n° 53, une ligne de Connerré à Courtalain.

Cette ligne a été déclarée d'utilité publique à titre de ligne d'intérêt général par la loi du 4 avril 1881. Elle n'a jamais été concédée mais gérée par l'Administration des chemins de fer de l'État.

La ligne a été ouverte en deux étapes :

- de Thorigné à Montmirail - Melleray, le 2 janvier 1898.

- de Montmirail - Melleray à Courtalain - Saint-Pellerin le 12 juillet 1900.

La fermeture intervient pour le service voyageurs après la seconde guerre mondiale, et pour le trafic marchandises le 31 décembre 1977.

- de Montmirail - Melleray à Courtalain - Saint-Pellerin (PK 22+800 à 49+410), en février 1964.

- de Thorigné à Montmirail - Melleray (PK 0+253 à 22+800), en septembre 1980.

Bien qu'ayant été une ligne créée et exploitée par le réseau de l'Etat puis la SNCF, l'exploitation de la section de Thorigné à Montmirail - Melleray était assurée par la Régie départementale de Mamers à Saint-Calais.

Cette voie était en majorité dans le département de la Sarthe. Le tracé de la ligne actuelle du TGV après la bif d'Arrou suit le tracé de cette ancienne voie. On pourra voir, d'ailleurs, non loin du Gault-du-Perche (41), une ancienne gare située sur la ligne du TGV Bretagne.